Archive | TBI RSS for this section

« La trousse TBI »

Pour parer au plus pressé côté TBI, on peut se contenter du petit module « trousse » (en général un nom anglais avec « tools », Pointofix…) qui permet de surligner, flécher et annoter. C’est un bon point de départ pour apprendre à manipuler le TBI.

Ceci dit, si l’on veut un vrai plus, il faudra en passer par le logiciel de création (déterminé en fonction de l’appareil ou Sankoré en open source) qui lui seul permettra en particulier le déplacement d’objets si cher aux enseignants de langue car il permet les activités d’appariement (par exemple un mot avec une image).

exemple Pointofix :

Ma première critique d’article

Voici mon premier travail formalisé de critique d’article (exigence du master) et en rapport avec l’utilisation du TBI, article que je conseillais précédemment :

Cutrim Schmid, E. & Whyte, S. (2012). Interactive Whiteboards in School Settings :Teacher Responses to Socio-constructivist Hegemonies. Language Learning and Technology 16 (2), 65-86. 

lecturecritique_MeldenerSandrine

TBI : un article de recherche

Lors de la journée d’étude Icar de novembre 2013, j’ai eu l’occasion de rencontrer brièvement Shona Whyte qui a beaucoup travaillé sur le TBI en classe (de langue). Je vous recommande la lecture de cet article :

INTERACTIVE WHITEBOARDS IN STATE SCHOOL SETTINGS: TEACHER RESPONSES TO SOCIO-CONSTRUCTIVIST HEGEMONIES – Euline Cutrim Schmid, University of Education Heidelberg Shona Whyte, University of Nice Sophia-Antipolis

l’article

et sur le thème de l’e-learning et de l’éducation son

stage d’observation

Un compte-rendu de notre stage d’observation (cours d’anglais à l’université) était à faire à l’aide d’un support de présentation pour la mi-novembre, la trame nous ayant été fournie. J’ai travaillé avec Sofia Levin et nous nous sommes demandées comment éviter une présentation frontale. Nous avons choisi de faire participer en groupes les autres étudiants du master et de proposer plusieurs activités pour retracer l’observation et les réflexions qui en ont découlées en appliquant les principes proposés dans le master : privilégier le temps de parole de l’élève et éviter le passage systématique de la parole par l’enseignant. Nous avons opté pour l’usage du TBI.

  • bandelettes à replacer dans un tableau avec déficit d’information entre les 3 groupes (pour les 3 parties de l’observation)
  • changement de groupe et communication des informations à tour de rôle
  • questions tests pour motiver l’échange des informations
  • images à tirer au sort et à associer ou non à la séance observée
  • choisir le bon schéma de disposition de classe
  • trouver des axes de réflexion en groupes
  • confrontation avec nos propres réflexions
  • cliquer ici pour voir le Flipchart au format PDF (aucun élément ne sera mobile)obs

Le TBI : un must!

TBI  Il me le faut!

  • Et dire qu’il y a quelques mois, je ne lui accordais pas le moindre signe d’intérêt… Les temps changent et il faut croire que M. Guichon et M.Grassin ont réussi le pari de nous en faire découvrir les potentialités… par nous-mêmes. Faire faire au lieu de faire, c’est ce qu’un de mes professeurs de didactique nous répétait à l’IUFM il y a 12 ans… Et ça marche! Je n’imagine plus de séquence sans lui. Il me le faut!

le TBI : entre technique et pédagogie par Sandrine Meldener et Vanessa Oliveira

Cette vidéo repose à l’origine sur une présentation faite avec Vanessa Oliveira au groupe de M2 Didactique des langues et TICE. Il s’agissait de parler du TBI tout en l’utilisant (avec stylet). Nous reproduisons à l’écran les actions faites au TBI, ce qui est nécessairement moins dynamique qu’en présentiel puisqu’il y a des plans fixes. Nous pouvions interagir avec le groupe, ce qui n’est pas le cas ici. Mais nous souhaitions partager ce travail ainsi que la fiche technique que nous avons élaborée et dans laquelle on retrouve les fonctionnalités utilisées dans le logiciel de création pour TBI Activinspire. Merci à Sarah Tapan interviewée pour l’occasion.

PJ : fiche technique TBI Activinspire